En exclusivité sur jabo-net...

Les chroniques de Billos !

Seront publiées ici les chroniques les plus récentes


Publiée le 17-02-2019



La peine de mort revue et corrigée

Dernièrement, le juge François Huot a condamné Alexandre Bissonnette à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 40 ans. Ce n'est pas une sentence bonbon comme on en a l'habitude. Au contraire elle est très sévère. Pour les musulmans ce n'est pas assez. Ils se seraient contentés de 50 ans et même 150 ans avant de pouvoir demander une libération conditionnelle mais le juge en a décidé autrement.

Évidemment, une peine qui dépasse l’espérance de vie est nettement exagérée. C'est une condamnation à mort déguisée et qui n'a aucune utilité si ce n'est que d'assouvir le désir de vengeance de ceux qui sont dans la peine. Ça ne va pas redonner la vie à ceux qui l'ont perdue. La seule vertu d'une grosse peine est de dissuader ceux qui auraient des idées semblables de passer à l'action.

Un tord irréparable ?

Et si on regardait le problème sous un autre angle, celui de la réparation du tort causé à la société. Quand un meurtrier enlève la vie à un membre de la communauté, il prive cette dernière d'un actif, sans parler des familles brisées etc. C'est un tord irréparable causé à la collectivité.

Comment réparer ? À première vue c'est impossible. On ne peut ressusciter les morts, donc on est porté à aller vers la réhabilitation du meurtrier. De cette façon on tente de limiter les dégâts, mais ça ne marche pas toujours et ça coûte une fortune à l'État pour garder le meurtrier en prison pour les 25 années qu'il doit purger.

Une autre avenue

Aujourd'hui, avec toutes les technologies dont nous disposons, avec les tests d'ADN de plus en plus précis, les risques d'erreur sont pratiquement inexistants. Alors, dans le cas de meurtres prémédités, on pourrait ramener la peine de mort. La société lui paie l'aide médical à mourir et après sa mort, on prélève tous les organes qui peuvent être greffés. Une personne peut sauver jusqu'à 8 vies en donnant ses organes.

Tu as enlevé le bien le plus précieux à une personne, la vie, comme tu ne peux la ressusciter, tu vas donner la chance à d'autres personnes de vivre, de cette façon tu redonnes à la communauté ce que tu lui avais enlevé. Ici on parle de meurtres prémédités... La même politique pourrait s'appliquer dans les cas de meurtres crapuleux ou gratuits.

Avantages

Cette manière de faire ne comporte que des avantages. Premièrement, on permet à des gens de vivre au lieu de mourir bien souvent sur des listes d'attentes, faute de donneur et deuxièmement, on économise une fortune en frais de subsistance pour garder des bandits emprisonnés.

Même avec cette façon de faire, on ne pourrait pas sauver tous les malades qui ont besoin d'une greffe, mais quand une personne sauve jusqu'à huit vies en donnant ses organes, on n’est pas en déficit, ça serait un apport bénéfique au système de santé.

Trop cruel

Vous croyez que la méthode est trop cruelle ? Et ce que les victimes ressentent lors d'attentats, ce n'est pas cruel ? On n'est pas dans un film de cow-boy ou les gens meurent instantanément après un coup de fusil. Avant que la mort fasse son œuvre, il peut s'écouler plusieurs minutes et même des heures après que la blessure a été infligée. Pendant tout ce temps la personne se voit mourir.

La mort proposée aux assassins est pas mal plus douce que celle qu'ils ont fait vivre à leurs victimes. S'il vous plaît, ne pleurez pas sur le sort des bandits, mais donnez plutôt votre empathie aux victimes.

Billos



Pour voir tous les articles, réagir et les commenter, rendez-vous sur le blog de
"De tout sur tout"


Vous aimez cette page... partagez-la!


Pour envoyer cette page par courriel à un(e) ami(e)
Cliquez ici


Vos impressions sur cette chronique
Etes-vous en accord ou en désaccord avec cette chronique?
Fortement en accord
Plus ou moins en accord
Pas d'accord du tout
Indifférent
Commenterez-vous cette chronique sur le blog de Billos?
Oui certainement
Non
Peut-être

Résultats


droit de publication accordé exclusivement à jabo-net.com
toutes copies interdites.