En exclusivité sur jabo-net...

Les chroniques de Billos !

Seront publiées ici les chroniques les plus récentes


Publiée le 10 novembre 2019



Le Canada au bord de l'éclatement

Les dernières élections fédérales nous l'ont démontré de façon très claire, le Canada est bel et bien divisé en deux. La partie Est, qui comprend l'Ontario, le Québec et les Maritimes, et la partie Ouest avec le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique.

Depuis plusieurs années, on retrouve au Québec un mouvement indépendantiste qui prône la sortie du Québec de la fédération Canadienne. Ce mouvement s'est d’ailleurs transformé en parti politique. Il en existe deux au Québec. Le parti Québécois et Québec Solidaire.

Wexit

Dans l'ouest canadien, un mouvement séparatiste, né en Alberta, prend de l’expansion à une vitesse inquiétante. Le mouvement a explosé après la victoire de Justin Trudeau aux dernières élections. En trois jours à peine, près de 250 000 personnes se sont inscrites sur le compte Facebook de Wexit.

Le mouvement qui désire former un parti politique reçoit des dizaines de milliers de dollars en frais d'adhésion et en dons de toutes sortes. Wexit est en pleine expansion et tendrait à étendre ses tentacules hors du territoire Albertain, notamment vers la Saskatchewan.

Un pays mal construit

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais l'Est du Canada n'a pas grand chose en commun avec l'Ouest Canadien. Nous avons beaucoup plus d'affinités avec les habitants de la côte Est Américaine, qu'avec la Colombie-Britannique qui est dans notre pays.

Le Canada aurait dû être configuré du nord au sud au lieu d'est en ouest comme actuellement. Évidemment on ne va pas reconstruire le pays, mais on pourrait peut-être le réformer, le moderniser.

La grande réforme canadienne

Pour commencer, il faudrait remplacer les provinces par des territoires. On fusionne les 4 provinces maritimes en un seul territoire avec un seul gouvernement élu pour cette région du pays. Le Québec, à cause de sa culture et de sa langue, formerait un territoire à lui tout seul, comme l'Ontario.

Le Manitoba, la Saskatchewan et l'Alberta formeraient la région centrale du Canada. Là aussi un seul gouvernement élu pour ces trois provinces. Aucun changement pour la Colombie-Britannique. Une autre région s'ajouterait, celle du grand Nord, de manière à ce que les autochtones aient leur mot à dire dans l'administration du pays.

Gouvernement élu ou désigné

Là ou des changements majeures seraient envisagés, c'est au gouvernement central à Ottawa. Il n'y aurait plus de dirigeants élus par le peuple, mais des représentants désignés par les élus des territoires pour les représenter à Ottawa. Ce sont les différents représentants des territoires qui formeraient le gouvernement central. Ils seraient appelés à élire parmi eux un président qui agirait comme le premier ministre actuel dans les relations extérieures du pays.

Il y aurait moins de partisannerie politique étant donné que tout ce beau monde viendrait de partis différents. On travaillerait mieux en fonction des différentes régions du Canada. Est-ce que cette réforme a des chances de voir le jour? Évidemment non... Pas plus que la réforme du mode de scrutin.

Billos



Pour voir tous les articles, réagir et les commenter, rendez-vous sur le blog de
"De tout sur tout"


Vous aimez cette page... partagez-la!


Pour envoyer cette page par courriel à un(e) ami(e)
Cliquez ici




droit de publication accordé exclusivement à jabo-net.com
toutes copies interdites.