En exclusivité sur jabo-net...

Les chroniques de Billos !

Seront publiées ici les chroniques les plus récentes


Publiée le 17-06-2018


G 7 et sécurité

Maintenant que le G 7 est terminé et que la poussière est retombée, nous pouvons réfléchir sur les diverses mesures de sécurité mises de l'avant lors de ce sommet. C'est la première fois que nous observons un événement de cet envergure sans débordement. Exagération des services de sécurité ou application de la loi selon les règles de l'art ?

La police était partout et parfois il y avait plus de policiers que de manifestants. Certains ont qualifié l'exercice de nette exagération allant même jusqu'à déclarer que l'État empêchait les gens de s'exprimer. Disons qu'il empêchait les voyous de s'exprimer en cassant tout sur leur passage. N'est-il pas préférable d'avoir trop de policiers plutôt que trop de petits bums.

Sommet des Amériques

On se souvient tous du bordel survenu lors du sommet de Amériques où la ville de Québec avait été envahie par des casseurs de tout acabit. Des commerces avaient été saccagés, des clôtures de protection renversées, bref la police était dépassée. Un nuage de gaz lacrymogène flottait au dessus de la ville.

Des gens avaient été blessés sérieusement, au cours des affrontements entre policiers et manifestants. Quatre cent trente et une personnes avaient subies diverses blessures, de ces 431 personnes, 229 avaient été blessées assez sérieusement pour être traitées à l’hôpital. La plupart souffraient de plaies, de contusions, de fractures ou encore de problèmes liés aux gaz lacrymogènes et fumigènes.

Cette fois-ci rien de tout ça ne s'est produit. À moins d'être un voyou frustré, comment peut-on blâmer les forces de l'ordre ? S'il y avait eu du grabuge on accuserait les autorité de ne pas avoir pris la menace au sérieux, de ne pas avoir appris du sommet des Amériques. Comme tout s'est déroulé dans l'ordre, donc il y avait trop de policiers. Dur dur de satisfaire tout le monde.

Le prix

Évidemment on peut toujours se questionner sur le coût de ces opérations. Tout près de 600 millions de dollars c'est beaucoup d'argent. Et si c'était le prix à payer pour avoir la paix. Est-ce trop dispendieux ?

Oui c'est dispendieux et il y aura toujours du grabuge lors de la tenue de ces événements et ça coûtera toujours de plus en plus cher si on continue de s'entêter à tenir ces sommets dans des villes très peuplées.

Une solution au problème

Si les grands dirigeants de ce monde avait quelque respect pour les citoyens qui paient pour leur sécurité, ils imagineraient une autre manière de fonctionner. Ils se mettraient ensemble pour construire sur une île quelconque, difficile d'accès, toutes les infrastructures nécessaires à leurs rencontres. Toutes les rencontres prévues auraient lieu dans cet endroit.

Étant sur une île au milieu de nulle part il serait plus facile d'assurer leur sécurité. Quelques avions ou hélicoptères et quelques bateaux suffiraient pour surveiller l'eau qui entoure l'île.

On pourrait aussi faire la même chose dans le grand nord. À moins 40 ça manifeste pas longtemps.

Billos



Pour voir tous les articles, réagir et les commenter, rendez-vous sur le blog de
"De tout sur tout"


Vous aimez cette page... partagez-la!


Pour envoyer cette page par courriel à un(e) ami(e)
Cliquez ici


Vos impressions sur cette chronique
Etes-vous en accord ou en désaccord avec cette chronique?
Fortement en accord
Plus ou moins en accord
Pas d'accord du tout
Indifférent
Commenterez-vous cette chronique sur le blog de Billos?
Oui certainement
Non
Peut-être

Résultats


droit de publication accordé exclusivement à jabo-net.com
toutes copies interdites.