En exclusivité sur jabo-net...

Les chroniques de Billos !

Seront publiées ici les chroniques les plus récentes


Publiée le 24 mai



L’immunité collective

Depuis quelques mois, la planète entière est en guerre. Un conflit mondial entre le genre humain et un ennemi invisible (la COVID-19) se poursuit à l'échelle internationale. Le coronavirus progresse à une vitesse fulgurante. Il a déjà gagné sur plusieurs fronts et on arrive à peine à le freiner.

Les autorités craignent maintenant une seconde vague à l'automne, qui, avec la saison de la grippe, pourrait engorger le système de santé, ce qui serait catastrophique. De plus l'OMS (Organisation mondiale de la santé) déclare que le virus pourrait bien être là pour rester.

Vaccin naturel

Comme il n'y a pas de vaccin disponible présentement, ni médicament capable de ralentir la maladie, on a pensé à immuniser la population de manière naturelle. Comment on fait ça? C'est simple, il s'agit de faire en sorte que 60 à 70 % de la population attrape le coronavirus.

En supposant que ces gens soient immunisés par la suite, ce qui serait une protection pour le reste de la communauté, comme un vaccin. Autrement dit, on provoque la deuxième vague avant qu'elle n'arrive. Vu qu'elle est inévitable, on la place où on veut l'avoir dans le temps.

Incertitude

Cependant, tout n'est pas aussi simple. On ne sait pas si les personnes, ayant déjà été infectées, ont réellement développé l'immunité tant souhaitée. Si ce n'est pas le cas, on aggrave de beaucoup la situation au lieu de l'améliorer.

Comme on ne le sait pas, on se retrouve devant un méchant dilemme. Si l’immunité n'existe pas ou si sa durée n'est que de quelques mois, on rendrait les gens malades pour rien, sans parler des nombreux morts. Où est la solution?

Le prix à payer

Si un vaccin n'arrive pas rapidement ou si on n'arrive pas à en trouver un, les autorités n'auront pas le choix d'en venir à explorer l'immunité naturelle. En cas de deuxième ou de troisième vague que fera t on?

Il y aura des millions de morts partout dans le monde, les pays pauvres ne pourront pas compter sur les plus riches pour les aider, ce sera l'hécatombe. Est-ce un juste prix à payer pour un résultat incertain?

Une lueur d'espoir

Ne paniquons pas trop vite. Les recherches sur un éventuel vaccin avancent à grand pas. Nous pourrions bien en avoir un dès le début de l'hiver prochain.

Le temps de produire les doses nécessaires pour vacciner tout le monde, et il pourrait être disponible au printemps.

Billos

Votre opinion nous intéresse, merci de répondre à ce petit sondage



Pour voir tous les articles, réagir et les commenter, rendez-vous sur le blog de
"De tout sur tout"


Vous aimez cette page... partagez-la!


Pour envoyer cette page par courriel à un(e) ami(e)
Cliquez ici




droit de publication accordé exclusivement à jabo-net.com
toutes copies interdites.