En exclusivité sur jabo-net...

Les chroniques de Billos !

Seront publiées ici les chroniques les plus récentes


Publiée le 16 février



L'apocalypse

Un vent de folie règne sur la planète terre depuis quelques années. Une sorte d'hystérie collective s'est emparée des habitants de cette planète. On s'est rendu compte que la température de la planète s'est accrue de quelques dixièmes de degrés et des alarmistes ont réussi à semer la panique dans le monde entier.

L'anxiété climatique est particulièrement remarquée chez les jeunes. Évidemment, ils sont plus sensibles à ces prophéties de malheur, car contrairement à leurs aînés, ils n'ont pas vécu de cas semblables dans leur passé puisqu'ils n'étaient pas nés.

La peur des jeunes

Ils sont tellement anxieux, qu'ils ne croient pas avoir des chances de mourir vieux. Les changements climatiques seront tellement rapides, qu'ils les rattraperont alors qu'ils seront encore relativement jeunes. Bref, ils ne voient pas d'avenir à long terme.

Ils sont tellement pessimistes, qu'ils ne voient pas la pertinence de se reproduire. Ils ne veulent pas d'enfants par peur de les mettre dans un monde sans lendemain ou le genre humain serait à l'agonie.

Exagérations

Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux et la désinformation qui y circule, il est facile de faire croire à la population que la terre arrêtera de tourner demain. Beaucoup d'informations relayées sur ces réseaux sont fausses ou exagérées.

Les faussetés répétées ad nauseam finissent toujours par imprégner les cerveaux les plus perspicaces. C'est une des techniques les plus efficaces utilisée dans ce qu'on appelle un lavage de cerveau.

Rien de nouveau

Dans le passé, on a eu, nous aussi, notre lot de prophètes de malheur. Toutes sortes de faussetés étaient prophétisées et semblaient tellement réalistes que bien du monde avait peur. Les jeunes ne s'en souviendront pas, puisqu'ils n'étaient pas là à cette époque.

On se souvient des pluies acides qui devaient tuer tous les poissons de nos lacs et nos rivières, puis le trou de la couche d'ozone. Celle-ci ne nous protégerait plus des rayons ultraviolets du soleil et tout brûlerait sur cette pauvre terre.

Et ça ne s'arrête pas là

Vingt ans plus tard, on attend toujours le bog de l'an 2 000. Puis en 2012, le 22 décembre plus précisément... tout s'arrêterait car c'était la date de la fin du monde et c'était du sérieux puisque la prédiction venait des mayas. Toujours pour 2012, Al Gore avait prédit dans les années 90 que le réchauffement climatique serait tel qu'il n'y aurait plus de neige dans l'est du Canada.

Maintenant la mode est aux changements climatiques. Pourquoi aujourd'hui ça serait plus vrai. Parce que les scientifiques les voient. Même dans les anciennes prophéties, les scientifiques étaient de la partie, tout reposait sur des données scientifiques. La mémoire collective étant une faculté qui oublie vite, bien des gens ont oublié.

Quand on crie au loup tout le temps et que le loup ne se présente jamais... les chances que le loup n'existe pas sont grandes.

Billos

      

Votre opinion nous intéresse, merci de répondre à ce petit sondage



Pour voir tous les articles, réagir et les commenter, rendez-vous sur le blog de
"De tout sur tout"


Vous aimez cette page... partagez-la!


Pour envoyer cette page par courriel à un(e) ami(e)
Cliquez ici




droit de publication accordé exclusivement à jabo-net.com
toutes copies interdites.